Vendredi 19 mai 2017

Les producteurs audiovisuels de l’USPA et du SPFA saluent la nomination de Madame Françoise Nyssen à la tête du ministère de la Culture.

En nommant une femme de culture, cheffe d’entreprise à la tête d’une maison d’édition prestigieuse et indépendante, qui s’est illustrée par son travail continu de recherche et de promotion des talents, le Président de la République et le Premier Ministre donnent un signal fort quant à leur engagement en faveur de la culture et de la place qu’elle doit tenir durant le quinquennat.

 

Elle succède à Madame Audrey Azoulay qui a obtenu notamment un budget renforcé pour la culture et pour l’audiovisuel public, mené à son terme le projet de loi sur la création qui contient des avancées importantes pour les auteurs, défendu le régime des intermittents du spectacle et favorisé la conclusion d’accords entre la production indépendante et les principaux groupes audiovisuels. Les producteurs du SPFA et de l’USPA la remercient chaleureusement pour le travail accompli au ministère de la Culture au service de l’ensemble de la filière audiovisuelle.

 

Les producteurs audiovisuels accompagneront la nouvelle ministre de la Culture dans les négociations menées avec les partenaires européens afin de mettre en œuvre une régulation permettant d’associer les plateformes numériques au financement et à la diffusion de la création européenne mais aussi de défendre le principe de territorialité des droits, au cœur du modèle économique de la production indépendante.

 

Le secteur audiovisuel doit retrouver le chemin de la croissance. Les producteurs espèrent que la réforme de la contribution à l’audiovisuel public, indispensable au regard des évolutions des usages, sera enfin conduite. C’est un chantier majeur de modernisation de l’audiovisuel français qui ne peut plus attendre. Après le parrainage, des évolutions tout aussi nécessaires doivent intervenir en matière de régulation de la publicité, afin de renforcer l’attractivité auprès des annonceurs du média TV face au digital, qui ne finance pas la création. Une dynamisation des recettes du secteur audiovisuel permettra d’augmenter le volume de la production française, de soutenir l’emploi et les exportations françaises.

 

Après plusieurs accords conclus ces derniers mois avec les principaux groupes audiovisuels et un premier accord sur la transparence signé en février 2016, les producteurs audiovisuels souhaitent que la nouvelle ministre de la Culture puisse, dans la continuité de la loi Création, favoriser les discussions en cours entre les différents acteurs de la filière sur le partage de la valeur.

 

Les producteurs de l’USPA et du SPFA adressent à la nouvelle ministre de la Culture tous leurs vœux de succès et de réussite dans sa mission.